Currywurst liboète.

Manger une currywurst à Lisbonne, c’est décalé. Décadent, presque. Pourtant, ce serait une erreur de passer à côté du Kaffeehaus. Une brasserie autrichienne, un peu branchouille attitude mais néanmoins décontractée. Le service est un rien nonchalant mais c’est drôlement agréable de traîner en terrasse. Les potato wedges sont divinement savoureuses.

2018-04-05-Kaffehaus-Lisboa-2.JPG

Kaffeehaus. – Rua Anchieta 3, 1200-023 Lisboa, Portugal.

Brûlerie portuane.

Combi, c’est, à la base, un coffee truck – un projet lancé il y a quelques années par trois Portuans. Aujourd’hui, c’est aussi une sympathique petite brûlerie, installée dans un ancien garage, au sud du quartier de Bolhão, à Porto. On y déguste du specialty coffee fraîchement torréfié, dont du café filtre – V60 ou Aeropress – ainsi que smoothies et pâtisseries. Excellent!

Combi coffe in Porto © Quanah Zimmerman

Combi Coffe. – Rua Morgado Mateus nº29, 4000-334 Porto, Portugal.

À Porto, le street art revitalise l’espace urbain.

Frederico Draw réalise des fresques murales gigantesques, à l’aérosol, avec une esthétique toute personnelle. Il s’agit souvent de visages anonymes, comme ce portrait qui surplombe le Douro, visible à partir du Ponte Luís I.

L’artiste portuan, de son vrai nom Frederico Soares Campos (1988), est un membre actif du Colectivo RUA, collectif d’artistes créé en 2006 à Porto, qui mixe graffiti, graphisme, illustration, photographie, sculpture et musique. Diplômé de la faculté d’architecture de l’Université de Porto en 2013, Frederico Soares Campo est également le directeur artistique de PUTRICA – Propostas Urbanas Temporárias de Reabilitação e Intervenção Cultural e Artística (la réhabilitation temporaire de l’espace urbain par la culture et l’art). L’objectif de PUTRICA est de revitaliser de certains quartiers en leur apportant, grâce au street art, une valeur culturelle et artistique.

Street art à Porto.

On les trouve un peu partout sur les vieilles façades décrépies des rues de Porto, ces collages muraux. Frais et simples, ils sont signés Nuno Costah, un tatoueur et illustrateur portuan. Souvent le même couple de personnages. Plus rarement le pirate. Ça devient un jeu de les repérer.

 

save-new 3.JPG